Voir mon autre site Internet :


Au début de ma retraite, j'ai passé 3 ans au sein d'un Club du troisième âge. J'en fus le Secrétaire et le Trésorier, puis le Président.

 

Ma retraite se passe maintenant avec sérénité,dans mon jardin,(comme le"Candide" de Voltaire, au retour de ses moult périgrinations), sur mon ordinateur avec lequel je peux tout faire (ou presque), dans les livres et dans les voyages et aussi avec mon accordéon et mon harmonica.


RockYou FXText

Oui, si je compte mes 6 ans d'Ecole Militaire, mes 32 ans de service et mes 2 ans de réserviste actif, cela me fait bien 40 ans sous les Drapeaux !

 

A 18 ans,à la fin de ma scolarité où j'avais obtenu le BEI probatoire (Brevet Industriel), J'ai dû contracter un engagement de 5 ans, pour rembourser mes études. 

 

Ayant opté pour le Service du Matériel,je me retrouvai à Fontainebleau, avec bon nombre de camarades qui venaient comme moi, des EMPT du Mans et de Tulle,pour y faire pendant 11 mois,le peloton d'élève-gradé.

 

Au sortir du peloton, j'ai été muté au Centre d'Instruction du Service du Matériel (CISM N°2) à Lunéville, où j'ai été tour à tour,Fourrier, instructeur Manoeuvres de Forces, auto-chars, et chef de section FETTA. Je suis resté 8 ans dans cette "Cité Cavalière". Le CISM N°2 étant dissout,je me retrouve à côté de Strasbourg, à l'Etablissement Régional du Matériel (ERM) de Gresswiller.

 

Je n'ai que des bons souvenirs de mon passage dans cet Etablissement, où je suis resté 5 ans, tant sur le plan professionnel puisque je suis arrivé comme MDL/Chef et je suis reparti S/s Lieutenant, que sur le plan relationnel avec les personnels civils et militaires. 
Je me suis spécialisé dans les Techniques de Gestion et j'ai préparé le concours des Officiers Techniciens.  
Promotion oblige, je me retrouve en 1973, à l'ERGM de Fourchambaut, près de Nevers.

 

Me voici à Fourchambault,en bordure de Loire, dans un Etablissement qui comptait pas loin de 400 personnels, civils et miltaires. J'occupai les fonctions de chef des Achats, puis deux ans après, chef du Personnel et Régisseur d'Avances et de Recettes. 
 
En 1976, nouvelle mutation. J'arrive cette fois-ci dans ma région d'origine, à l'ERM de Besançon.

 

En 1976, j'arrive comme Lieutenant au Service des Approvisionnements de cet Établissement. Étant le plus jeune officier, la fonction d'Officier des sports m'incomba naturellement.  Après une période où j'ai eu comme mission d'éliminer les stocks morts qui traînaient dans les magasins, je fus désigné comme Comptable des Matériels avec , en prime, la responsabilité d'établir le Budget de l'ERM. 
Nommé Capitaine en 1981, je pars faire mon temps de commandement à l'Annexe de l'ERM de Besançon, à Belfort, comme chef des Services Administratifs et Chef du Groupement des Approvisionnements. 
Avec une chance inouïe, je réussis à revenir à l'ERM de Besançon en 1984, où je repris du service au Groupement des Approvisionnements, et je fus nommé sous-directeur de l'ERM, les deux dernières années avant ma retraite qui a été effective en 1991.

 

Mon emploi dans la Réserve :

 

Je profitais déjà depuis 4 ou 5 mois de ma paisible retraite,lorsqu'un beau jour, le Colonel qui commandait un Régiment de Réserve du Train me sollicita pour devenir son Officier Adjoint. 
Je repris donc du Service et me retrouvai chez les « Tringlots », moi qui avait toujours connu le Matériel au cours de ma carrière. 
Ma mission consistait, à préparer les prochaines manoeuvres: 
choix du terrain, accord avec les autorités locales,  propositions au Général, commandant la Brigade de Réserve, suivi et convocation des Réservistes,Instruction de certains cadres, en vue de leur avancement. 
 
Je dois avouer humblement que tout au long de ma carrière active, je n'avais jamais fait de manoeuvres! Mais comme Réserviste, j'ai rattrapé tout mon retard... 
En 1993, La Brigade de Réserve dont je faisais partie a été dissoute. J 'ai été rayé des contrôles de l'Armée, avec en guise de remerciement, ma nomination au grade de Commandant honoraire.